Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

     Cette page a pour but de recenser de manière non-exhaustive les différents instruments traditionnels des pays Mandingues.

Nous commencerons tout d'abord par les membraphones (qui font vibrer une peau pour produire un son).



   djembe-294
Le djembé
est l'instrument le plus connu lorsqu'on parle d'instruments africains. Fabriqué à partir d'un tronc de bois (guéni, linké, etc.), d'une peau de chèvre ou de veau enserrée entre deux cercles de fer et tirée par un système de noeuds par les cordes. Il est utilisé pour accompagner la danse, on dit alors "marquer" la danse. Il existe différentes formes de fûts pour des utilisations toutes aussi diverses. Certains servaient à avertir les villages au loin, d'autres ne sont utilisés que pour des occasion bien spéciales, d'autres encore ne servent qu'à produire un son plus mat ou plus aigu; ce dernier est souvent joué par le soliste pour les marquages.





dunduns2Les dununs sont des troncs de bois évidés sur lesquels sont positionnées deux peaux de vache ou de veau enserrées par le même procédé de cercles et de corde que le djembé (d'autres peuvent être "cousus", une autre façon de monter les peaux). Le plus gros est le dununba, le moyen est le sangban et le plus petit est le kensereni. Ils sonnent respectivement du plus grave au plus aigu. Ils sont joués à l'aide d'un baguette en bois sur la peau et disposent chacun de cloches elles aussi accordées de la plus grave à la plus aiguë. Ces dernières sont jouées avec des tiges en fer ou des écrous ou boulons. Les rythmes reprennent le principe de polyrythmie et permettent au sangban et au dununba de pouvoir varier et quelques fois marquer la danse. Ce sont eux qui donnent le rythmte et donc la danse.

photo.land.bougarabou
Les bougarabous sont originaires de Casamance (Sénégal) et sont joués par 4 traditionnellement. Frappés à pleine mein, ils produisent chacun un son différent permettant une polyrythmie.
photo.bougarabou.clown






bara

image bara
Le bara est un instrument traditionnel malinké composé d'une caisse en calebasse sur laquelle est posée une peau de chèvre tirée par des cordes. Cet instrument produit généralement un son plus grave et est souvent joué
en accompagnement. Cependant, certains peuvent marquer la danse avec ou faire des solos.



instruments-afrique-doum-doumLe tama ou tamani est sculpté en forme de sablier. Il est placé sous l'aisselle pour le jouer (d'où la traduction francisée de tambour d'aisselle). La tension de la peau peut varier selon que l'on appuie fort ou pas ce qui produit des sons complètement différents. Les griots s'en servent comme s'ils parlaient avec et seuls les personnes aguéries peuvent en décripter les messages.




Une autre classe d'instruments : les cordophones.




kora
La kora est très utilisée par les griots. Originaire de Gambie puis introduite en pays mandingue, elle est composée d'une caisse de résonnance en calebasse recouverte d'une peau de vache ou de veau, d'un manche et de soutiens en bois et de pas moins de 21 cordes Elle peut produire des sons allant du plus grave au plus aigu. La technique de cet instrument réside dans le doigté, la dextérité et la rapidité des mouvements. Comme si la chose n'était pas assez compliquée, on apprend dès le début à chanter en jouant. Elle s'est largement répandue ces 15 dernières années à travers le monde, permettant aux novices les plus curieux d'approcher cet instrument très complexe.


Bolon

Dans la même lignée, le bolon est un des différents instruments traditionnels qui sont composés des mêmes éléments (sauf pour la peau qui sera ici de l'antilope remplacée de nos jours par de la chèvre) mais ne possède que 3 cordes. On joue du m'bolon à l'aide d'une baguette en bois en forme de V. Autrefois, à partir du XI ème siècle, il était utilisé avant les batailles pour encourager les guerriers puis après la bataille pour encenser les plus valeureux. Malheureusement cet instrument n'est de nos jours joué que dans certaines contrées pour encourager les cultivateurs.







dngoniLe djeli n'goni est comme son nom l'indique le n'goni des griots. Beaucoup plus petit que ces cousins à cordes et composé d'une caisse de résonnance naviforme en bois au lieu d'une calebasse, on se sert du pouce et de l'indexe pour pincer ses 4 cordes. Ayant traversé les frontières des pays malinkés, il a su trouvé une place importante dans les pas du maghreb, qui s'en sont largement inspiré pour créer le guimbri.



Dozos1Le donso n'goni est composé de 6 cordes et est réservé à la caste des chasseurs. Encore aujourd'hui, il est utilisé durant les fêtes desdites confréries de chasseurs, au Mali en particulier. Appelés "donso" (d'où le nom de l'instrument), ils proclamment des chants sur l'histoire d'une personne, ses prouesses au combat à la chasse ou encore à la médecine traditionnelle par des codes musicaux très complexes. A moins d'être initié à cet instrument dans ce cercle très fermé, il est pratiquement impossible de comprendre ses fonctions et ces techniques traditionnelles.


kemele n'goni


Le kamele n'goni est le "n'goni des jeunes" dans le sens où ce sont les dernières générations qui ont inventé cet instrument. Ainsi, le nombre de cordes varie de 8 à 12 cordes (14 très rarement) et les clès mécaniques ont remplacé les peaux, boyaux ou ficelles pour pouvoir s'accorder en fonction des instruments présents. Le reste de sa fabrication est sensiblement la même que les autres n'gonis. Très populaire, il connait un essor considérable en Afrique comme dans le reste du monde.




Les idiophones (qui produit un son par vibration de son propre corps)





deux balafon
Le plus connu des idiophones africains est le balafon, sorte de xylophone. Les accords et les gammes sont différentes selon les ethnies, les dialectes mais la composition reste la même pour tous : une structure en bambou, des lames en bois et des calebasses en guise de caisses de résonnance. Chaque lame est testé avec sa calebasse correspondante afin que le tout soit accordé comme on le souhaite. Les deux gammes sont : pentatonique (bala dioula ou sénoufo) du Burkina Faso et le diatonique de Guinée. Le légendaire sosso bala de Soumaoro Kante est encore gardé de génération en génération à Niagassola en Guinée par la famille Kouyate.


asskhalaboeaug-2Les tambours d'eau sont constitués d'une moitié de calebasse remplie d'eau sur laquelle est placée une autre moitié de calebasse à l'envers et plus petite. On frappe dessus avec des baguettes de bois. Dans la tradition lointaine, ils étaient joués pour les enterrements, les assemblées mystiques ou pour appeler la pluie. Il existe une variante (comme sur la photo) ou la première calebasse est remplcé par un seau ou une bassine, l'instrument est alors appelé tochng (Togo). De nos jours ils sont souvent utilisés par les femmes durant les travaux pénibles (décorticage des cachuètes par exemple) et complétés par des chants.

kese kese

Les kese kese sont tressés sur un morceau de calebasse. Des anses permettent de les porter pour les secouer et produire un son proche de celui des maracas. Ils sont très souvent joués car ils produisent un fond sonore et peuvent permettre de marquer le temps.





PER0000-KESE009420
                   Les n'sakara peuvent avoir plusieurs formes et se tenir à la main ou au poignet. Ainsi agitées, elles accompagnent les gestes les rythmes joués.



Yoman CHEKEREG XLLa djebara est aussi un instrument complémentaire. Celle-ci est composée d'une calebasse longue, tressées defil et de perles ou de coquillages produisant un son puissant.



autres3La gita est portée aux bras ou sur la tête et est utilisée lors de certaines danse. Sa confection est simple : une grande calebasse percée de petits trous où l'on fait passer des fils avec des cauries (coquillages) au bout. En la faisant tourner sur elle-même la gita produit un son fort des cauries contre la calebasse. Cet instrument est très interessant à utiliser dans les chorégraphies.




Les métallophones.


kalimba
La sanza ou kalimba est un piano à pouce. Constituée d'une caisse en bois ou en noix de coco et de lames métalliques dont le nombre varie de 8 à 14, elle produit une harmonie de son.




sierraleoneRefugeeAllstars-thumbpiano

Le kongoma est une sorte de sanza à plus grosse échelle mais ne comprenant que 4 lames
. Cet instrument est joué d'une main en grattant les lames et de l'autre en tapant sur la calebasse.





cloches-africaines-5-2

Il existe beaucoup de cloches africaines. Cette photo représente un ghon du Bénin. Ce sont en fait deux cloches en métal soudées l'une à l'autre, ce qui permet de varier le son. Une technique consistant à bloquer le son de temps en temps avec une partie du corps permet d'agrémenter la pluralité sonore.







Et enfin les aérophones.


Guinean flute 482d228112dc3

Les flûtes étaient jouées par les griots, les peuls. Elles sont taillées dans des roseaux. La bouche est modelée avec de la cire et les trous permettent de produire différentes notes. Cependant, l'intensité du souffle procure aussi des sons différents. Plus on souffle fort et plus le son sera aigu. Les joueurs de flûte chantent avec celle-ci, ils sont capable de dire des phrases totalement perceptible tout en faisant un son.
Cette technique très difficile à appréhender nécessite beaucoup de travail.






Il est très probable que certaines choses s'avèrent incorrectes ou pas tout à fait exact. Etant un passionné de musique africaine, je m'efforce de faire au mieux pour vous retranscrire ce qui me fait vibrer. Cependant, si vous avez des commentaires, des informations, ou des questions n'hésitez surtout pas à nous écrire.


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : blog des cauries
  • blog des cauries
  • : Blog visant à informer de nos actions sur la Côte Basque pour tout ce qui attrait à la culture Ouest-Africaine. Organisation de cours de danse africaine (Mali, Guinée), cours de percussions (dununs et djembé), spectacles, concerts, interventions en milieu scolaire et extra-scolaire, en centres spécialisés. Programme de solidarité et d'aide à la politique d'éducation du village de Dioulafoundo (Mali).
  • Contact

Recherche

Envie De Bouger ?